LA CLINIQUE DE NUTRITION

LOUISE LAMBERT - LAGACÉ ET ASSOCIÉES

Diététistes-Conseils

Le Sanctuaire du Mont Royal

6100 Du Boisé,

Réception, 201 (2e étage)

Tél : 514-739-5646 (poste 356)

Nutritionsanctuaire@medisys.ca

© 2017 par Louise Lambert-Lagacé

 

Tél : 514-739-5646 (poste 356)

  • Dans tout le dossier du gras, on doit viser la « qualité » avant de calculer la « quantité ». Les gras qui remportent la palme pour leur contribution nutritionnelle intéressante sont les gras « mono-insaturés » et ceux de type oméga-3.

  • Quelles sont les huiles à privilégier?  On peut n’utiliser qu’une huile d’olive extra-vierge pour tout, de la vinaigrette à la cuisson, aux sauces, etc.  On peut aussi compléter avec une huile de canola, pressée à froid de préférence.

  • Les huiles pressées à froid? Tout le monde reconnait qu'un pain de grains entiers renferme plus d’éléments nutritifs qu'un pain blanc. On peut comparer de la même façon une huile pressée à froid qui renferme plus d’antioxydant, plus de vitamine E et plus de béta sitostérol qu’une huile raffinée .

  • Que faut-il penser des huiles de tournesol, de pépin de raisins, de maïs et de carthame ? Ces huiles ont été très populaires il y a 30 ans. Certaines le sont encore. Elles sont toutefois riches en gras de type oméga-6, demeurent fragiles à l’oxydation et font concurrence aux gras de type oméga-3, lesquels sont plus intéressants pour la santé.

  • Beurre ou margarine? À cette question LLL* persiste et signe: "Je réponds l'huile d’olive! Pourquoi? Parce que d’un côté, la margarine est un produit très transformé; de l’autre, le beurre demeure une source importante de gras saturé. De son côté,  l’huile d’olive est peu transformée, renferme peu de gras saturé et a fait ses preuves depuis des millénaires ".

  • Que penser des huiles de noisette et de noix ? L’huile de noisette ajoute une saveur exquise à certains plats et renferme principalement des gras mono insaturés. L’huile de noix a également une jolie saveur et a un contenu intéressant en gras de type oméga-3. Ces deux huiles peuvent être réservées pour des occasions spéciales car coûtent cher. Elles sont excellentes pour les vinaigrettes de grands soirs.

  • Le beurre d'arachide ? Plusieurs le considèrent trop gras mais il renferme du « bon gras » mono insaturé; toujours le choisir naturel sans la présence de gras hydrogéné.

  • Comment s’y retrouver sur les étiquettes ? Le tableau obligatoire du contenu nutritionnel des aliments ne renseigne que sur les « mauvais » gras comme les gras trans ou sur ceux qu’on devrait réduire comme les gras saturés.

  • Les suppléments et les huiles oméga-3-6-9 sont-ils utiles ?  Franchement non puisqu’un supplément qui renferme un gras de type oméga-6 nuit au métabolisme des bons gras de type oméga-3. De plus, l'organisme peut fabriquer lui-même les gras oméga-9 et plusieurs aliments en renferment comme l’huile d’olive par exemple. Un tel supplément n’a aucune utilité!

  *  Pour en connaitre plus sur les bons et mauvais gras, consulter le livre de

       Louise Lambert-Lagacé, bon Gras mauvais gras, aux Éditions de l'homme.

Bons Gras - vs - Mauvais Gras